Une Vérité absolue dans un monde relatif: La révolution intérieure ou comment prendre le temps de prendre du temps

Je trouve que de nos jours il est difficile de gérer son temps entre le travail, la famille, les loisirs, et surtout avec la spiritualité. Je ne sais pas si c’est le mode de vie réunionnais ou parce que lorque l’on est jeune nous avons moins de responsabilités, mais je n’ai pas le souvenir que les journées puissent passer si vites. Même en prenant le temps de rien faire les heures défilent comme des secondes. C’est drôle comme la vitesse du temps peut être relative à ce qu’on fait. Par exemple, à Vipassana le temps passe tellement lentement que les premiers jours en sont presque insupportables (en particulier pour le premier cours), alors que quand j’ai un rendez-vous quelque part, j’ai bizarrement jamais le temps de me préparer pour arriver à l’heure.

Plus précisément, ces dernières années j’essaie tant bien que mal de gérer mon temps entre le yoga (et la spiritualité), la famille, l’université et les amis. Il y a forcément certaines choses sacrifiées pour d’autres mais il est toujours possible de trouver plus ou moins un équilibre. « Malheureusement » le yoga et la spiritualité passent presque avant tout pour moi, bien avant les études ou la vie professionnelle, et à moindre mesure avant les amis et la famille.

Un sadhû en Inde est une personne qui a renoncé à toutes possessions matérielles et à ses liens familiaux pour se consacrer pleinement à la quête spirituelle. Est-ce que le sacrifice en vaut la peine? Est-il nécessaire de faire un choix aussi extrême ou existe-t-il une voix du milieu? Je suis persuadée qu’il est possible de vivre une vie spirituelle harmonieuse dans un monde matériel, mais il faut être doté d’une force de caractère incroyable et d’une volonté infaillible.

Pour ma part je ressens le besoin de « tricher » et de m’éloigner de la ville et de son quotidien pour aller faire des retraites de méditation et de yoga, cependant ce besoin ne se limite plus à un week end ou une dizaine de jours. La vie que l’on mène, les buts et objectifs que l’on se fixe ne font plus de sens pour moi. Je ne vois pas l’intérêt de mettre tant d’effort et d’énergie dans quelque chose, si ce n’est pas pour la recherche de la connaissance de Dieu. Comment avoir un intérêt pour un monde impermanent? Pourquoi vouloir quelque chose qui disparaitra? Nos possessions, nos relations, notre réputation, notre identité… Peut-être qu’on a besoin des gens comme les sadhûs, les sanyasins, les moines bouddhistes, les prêtres et les imams prêt à sacrifier leur vie pour se consacrer au divin, pour donner un équilibre à toutes les personnes qui ne le font pas.

Je suis persuadée qu’il est possible de vivre une vie spirituelle épanouie dans un monde matériel, mais je ressens le besoin de rééquilibrer toutes ces années éloignées de ma vraie nature en consacrant chaque minute, chaque seconde, chaque souffle au voyage intérieur sur le chemin de la libération. Je ressens le besoin d’une révolution intérieure pour comprendre  le véritable sens du mot amour et compassion, pour être digne du cadeau de cette vie humaine, pour comprendre le monde dans lequel nous vivons et l’origine de l’univers car…

« Au commencement il n’y avait rien, puis il y a une vibration. La vibration fit un mouvement qui créa l’énergie, qui donna un son. Ce son est Om. Om est la syllabe sacré de la création de l’univers.»-Dr Bali. Om est passé, présent, futur. Si la vie devait être réduite en un mot ce serait Om. Om est le langage universel. Om est Dieu. Om est le mot le plus important qui existe, il est le sens de la vie. Om est le début, le milieu et la fin, il est donc éternel. Comprendre le Om, c’est comme comprendre dieu.

Chacune de nos paroles, et de manière plus subtile, nos paroles sous forme de pensées, créent des sons et donc des vibrations. Le monde est vibration en constant mouvement. Sans repos, la symphonie de ces ondes est le langage de l’univers. Il est possible d’apprendre ce langage, et le contrôle du mental en est le secret. C’est cela le but du Yoga.

Yoga Chitta Vittri Nirodha : Le yoga est l’arrêt de l’activité mental. (Sutra 1.2 de Patanjali)

Om tat sat.

Advertisements

1 commentaire (+ vous participez?)

  1. Patricia
    Juin 03, 2016 @ 02:00:56

    Merci de ce partage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :